Les séminaires "Avancés"

 Nous faisons des cours depuis de nombreuses années, et nous sommes de plus en plus convaincus que la segmentation qui nous est imposée par l'habitude et nos méthodes didactiques, n'est pas propice à la vision et à la nécessité de globalité qu'impose l'Ostéopathie.

 

Mais ne nous cachons pas la globalité de traitement est parfois difficile , alors que dire de la globalité de diagnostique, elle est encore plus délicate. Il nous faudra progresser.

 

Aujourd'hui  nous nous contentons souvent du simple diagnostique et traitement de la structure. Mais à bien y regarder presque tous les traitements devraient être accompagnés d'une intégration neurologique surtout dans les pathologies chroniques et également d'une intégration vasculaire.

 

 

Nous allons donc commencer par la NEUROLOGIE  et nous lui associerons la structure.

Le vasculaire dont l'enseignement de base sera encore dissocié viendra bientôt. 


Cortex I

C'est notre premier cours de Neurologie, et après tergiversations, le cortex a été choisi car directement ou indirectement, tout en part, tout y arrive.

 

Bien évidemment, et c'est l'essence même de notre rencontre; il n'y aura pas de théorie sans proposition thérapeutique Ostéopatique.

 

1. Notre préambule passera en revue succinctement,

• l’embryologie du cerveau (à visée thérapeutique lab),

• quelques notions d’histologie indispensables au traitement (lab).

 

2. Structure du Cortex

Pour comprendre le fonctionnement du cortex, il faut déjà savoir la structure normale (malgré de multiples variations anatomiques) pour en diagnostiquer «l’anormalité».

• Les différentes séparations

Faux, tente, évaluation Intérêt ostéopathique, Lab

Scissures, Gyrus…. Intérêt ostéopathique, Labs.

• Forme, Volume, incidences thérapeutiques Labs.

Organisation histologique du cortex, intérêt ostéopathique, Labs.

• Le cortex; a-t-il une structure? La “normalité d’organisation“ corticale a des répercussions

thérapeutiques immédiates ; nous en ferons la preuve dans le cours ; Intérêt ostéopathique, Lab.

 

3. Apprenons à repérer et percevoir les principales aires corticales, et à les évaluer. Intérêt Labs.

 

4. Repérage et évaluation des noyaux de la base que nous utiliserons dans ce cours : noyau Caudé,

Globus pallidus interne et externe, Putamen, noyau Rouge, Substancia Nigra, corps de Luys,

 

5. Quelques autres noyaux utils: III, IIIbis, IV, V, VI, cochléaires et vestibulaires, Thalamus….. Labs

 

6. Repérage et évaluation des principales voies descendantes. Labs.

 

7. Si le temps nous est donné les principales voies ascendantes… Labs.

 

8. Cette présentation sera émaillée d’observations cliniques et de partage des savoirs faires. Ainsi

j’espère pouvoir vous montrer comment diagnostiquer et soulager :

Des épilepsies

La compréhension d’un hémicorps douloureux et/ou inconfortable

Douleurs périphériques à responsabilité centrale.

- Le Cortex pour corriger des lésions périphériques !

- Une lésion périphérique marque-t-elle le cortex ?

le Parkinson…..

 

Voir l'Agenda pour les dates.


Cortex II

C'est le cours de la gestion de la posture par l'Ostéopathie, en même temps que celui de la structure.

Par exemple un capteur proprioceptif ne peut que "décharger" si les os sur lesquels il est inséré sont déplacés, instables, déformés(l'adaptabilité étant soumise à la fameuse vicariance idiosyncrasic, sur laquelle l'Ostéopathie a vraisemblablement son mot à dire...).

D'ou la nécessité de régler le problème osseux... D'autant que l'humain actif dans sont environnement est un exploit neurophysiologique et anatomique.

Cette capacité à vivre dans son environnement fait appel à des capteurs.

Le SNC juge comme cohérentes ou incohérentes les informations arrivant par les voix ascendantes.

- si les informations transmises par les capteurs sont jugée cohérentes, la réponse posturale est confortable

- si les informations transmises par les capteurs sont incohérentes alors soit le SNC est capable de "masquer l'incohérence" et la posture répond par le confort soit le SNC en est incapable, ou les "incohérences" sont trop nombreuses et la posture est inconfortable voir douloureuse.

EN COURS DE MODIFICATION +++

A ce niveau se pose le problème du diagnostic en OC;

  1. Le capteur et son environnement
  • l'oeil et son orbite osseuse, une inflammation ou une tumeur sur le trajet du N Optique, une compression cortical
  1. la "liberté" des voies ascendantes et des noyaux relais
  2. l'absence de restriction sur les organes cibles intermédiaires (thalamus, Noy vestibulaires, corps géniculés médians et latéraux, substance réticulée, colliculus