Embryologie et Ostéopathie I

Embryologie et Ostéopathie appellera de nombreux développements et d’autres cours.

 

- Ce n’est pas un cours « plagia » de Gasser, nous n’en avons pas la compétence, et respectons trop l’originalité de la création.

- Ce ne sera pas un cours d’embryologie «classique» vous trouverez dans la littérature tous les savoirs embryologiques actuels.

- Ce sera un cours d’Ostéopathie où l’embryologie, en trame de fond, inspirera le geste manuel.

Ce projet vient de loin (plus 20 ans …) et a souvent été évoqué! J’ai souvent commencé à échafauder ce cours, et j’y ai renoncé devant les difficultés.

Les difficultés ! Elles sont de plusieurs ordres, retenons :

-       la spécificité embryologique de Blechschmidt qui nous est mal connue, les ouvrages de référence sont en Allemand et en Anglais. J’avoue n’avoir pas encore trouvé le temps et surtout le courage et la volonté de m’y plonger.

-       Il existe des développements récents en embryologie et il serait préférable d’inviter un spécialiste……

Cependant nous avons tous des recettes pour le traitement des muscles, des ligaments, du tissu membranaire, des fascias, de l’os, du vasculaire, du tissu interstitiel, inflammatoire, neurologique …   mais ces recettes ne sont pas enseignables parce qu’à mon sens inintégrables dans un corpus.

Mais étonnement ! Certaines de ces recettes orphelines trouvent leurs justifications grâce à la compréhension de l’originalité embryologique de Blechschmidt.

En effet ce dernier donne une place prépondérante aux facteurs épigénétiques environnementaux, aux champs métaboliques, aux forces qui « s’induisent, se freinent, se bloquent, reprennent, glissent… » les unes les autres avec comme résultante la forme, la structure…..

Il discute par conséquent le rôle prééminent de la génétique (sans en nier son importance).

Bref comme vous devez le comprendre, j’aurai beaucoup de plaisir à vous présenter, en compagnie de Luc Lecoq DO et Danny Debouver DO, ce cours.